Un voyage connecté dans le temps


Offrir des services Internet aux clients voyageurs à bord des trains, lors de trajets en France ou vers des pays frontaliers, est un véritable défi technique qu’Orange Wholesale France a su relever depuis 2016.

L’enjeu était de taille : il s’agissait d’offrir un accès Internet dans un train à grande vitesse, circulant  à 300 km/h, et d’offrir aux usagers une connexion sans coupure. Toute la solution repose sur un réseau cellulaire performant !

Orange met à disposition des compagnies ferroviaires qui se lancent dans une telle aventure

des solutions réseau à long terme adaptées à leurs besoins techniques et économiques.

La connectivité cellulaire sol-bord portée par le réseau Orange est déployée le long des axes LGV et des cartes SIM sont embarquées dans les trains. Une plate-forme de gestion de flotte de ces cartes SIM et un service intégrant un plan de management font le reste !

 

L’opérateur  accompagne les besoins des partenaires durant toutes les phases du projet et au-delà de la mise en service durant la phase d’exploitation pour leur permettre de servir les besoins toujours croissants de leurs clients voyageurs en matière de communication data.

La solution commercialisée par OWF est maintenant déployée dans environ 400 trains à grande vitesse circulant sur plus de 4500 km de voies ferrées et fournissant Internet à bord à plus d’un million de voyageurs par mois. C’est un trafic data mensuel de près de 300 To échangé sur notre réseau.

 

La stratégie d’Orange est de poursuivre le déploiement son réseau mobile 4G afin de couvrir de plus en plus de lignes ferroviaires en France et accompagner ainsi les besoins de ses propres clients et ceux de ses partenaires ferroviaires proposant du Wifi à bord y compris sur des trajets vers des pays frontaliers grâce à des accords de roaming .

En France, de plus en plus de Régions ont décidé d’équiper également les trains régionaux en Wifi . Le train n’a pas fini de se connecter ! La Région Normandie est pionnière en la matière : 40 trains de nouvelle génération sont attendus, dont les premières rames devraient être mises en services d’ici fin 2019.